« Je dirais que la grosse majorité sont là ». Questions d'accord(s) avec les noms collectifs dans les données OFROM

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Claus D. Pusch

Résumé

Les noms collectifs du français (Ncoll), qui désignent une pluralité de référents par une forme lexicale au singulier, sont connus pour être soumis à un accord verbal (mais aussi pronominal) variable, notamment dans la langue orale. L'article présente une description de la distribution d'une sélection de Ncoll, établie sur la base des échantillons de Tristram (2014) et de Mougeon & Mougeon (2017a), dans le français parlé en Suisse romande tel qu'il est documenté dans le corpus OFROM, et le comportement de ces Ncoll face à l'accord. Les résultats globaux indiquent que les Romands se conforment assez fidèlement à la norme et emploient majoritairement l'accord grammatical. Une partie des occurrences à accord sémantique s'explique par l'effet d'accord par proximité après des Ncoll assortis d'un complément, alors que les résultats concernant l'effet de l'éloignement syntagmatique et structural entre le Ncoll et les éléments avec lesquels il est censé être en relation d'accord, ne s'avèrent pas probants.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Article